Barre latèrale
Retour aux actualités

Démarrage des premiers voiles béton du chantier Immeuble nautisme sur la Cale électrique !

Chantier EMR à Nantes Bas Chantenay

Sur la Cale électrique du Bas-Chantenay, le chantier du bâtiment Immeuble nautisme a repris après plusieurs semaines d’arrêt durant la période de confinement. Visite avec Antonin Thiéré, conducteur de travaux au sein de l’entreprise ETPO, chargée de la construction du bâtiment.

Pouvez-vous présenter l’entreprise ETPO et son rôle sur le chantier ?

L’Entreprise de Travaux Publics de l’Ouest (ETPO) est une filiale du Groupe ETPO. Historiquement, spécialisé dans la réalisation d’infrastructures maritimes, au fil des ans, le Groupe a étendu ses domaines de compétences aux ouvrages d’art, au génie civil industriel, à la construction de bâtiments neufs ainsi qu’à la réhabilitation puis à la promotion immobilière. Il suit l’évolution des métiers de la construction grâce à son propre bureau d’études, ses services méthodes et ses cellules BIM qui accompagnent les équipes au service de ses clients au quotidien. L’agence bénéficie aujourd’hui de savoir-faire pointus en conception-construction, en entreprise générale, en réhabilitation et en site occupé. Certifiée Qualité, Environnement, Santé et Sécurité et engagée dans la démarche RSE, ETPO assure un haut niveau d’exigence dans toutes ses réalisations.

Sur le chantier de la Cale Electrique, nous avons la charge de la réalisation des fondations spéciales (pieux) et du gros-œuvre. Actuellement, une quinzaine de compagnons travaillent sur site.

Ce chantier présente des enjeux forts notamment en termes d’optimisation des délais et de qualité des bétons ? Pouvez-vous nous préciser les méthodologies développées par ETPO pour répondre à ces challenges ? 

Les équipes travaux et méthodes ont travaillé ensemble pour définir le phasage de nos travaux et réussir à respecter les différentes échéances. En particulier sur les 1ers niveaux qui sont les plus techniques du projet, avec notamment l’atelier où le premier plancher se trouve à plus de 9m de hauteur. Nous réalisons en parallèle les différentes façades du bâtiment. Pour les façades les plus hautes, nous avons superposé 3 banches, pour une hauteur de coulage de 9,90m.

Concernant la qualité des bétons, nous avons cherché avec notre fournisseur (Point P Béton) la formule la plus adaptée afin d’obtenir des parements de la meilleure qualité possible. Les façades en béton seront lasurées, et nous y portons une grande attention. Un voile témoin a été réalisé, il permet de  réaliser, entre autres, les échantillons de lasure et de donner une idée du rendu final des façades.

Le chantier a été stoppé pendant la période de confinement. Comment s’est passée la reprise du chantier après le confinement ? 

Le chantier a été arrêté de la mi-mars à début mai. Dans un premier temps, une première équipe est ré-intervenue sur site, afin de préparer la reprise de l’activité avec des mesures de prévention renforcées, dans le respect des préconisations du guide de l’OPPBTP. Cela s’est traduit par l’aménagement des flux sur chantier et au niveau de la base-vie, l’ajout d’une zone d’accueil spécifique, d’affichage, de points d’eau et de distributeurs de gel hydroalcoolique, ainsi qu’une présence accrue des équipes de nettoyage.

A la suite de ce travail, une reprise progressive des effectifs sur site a été engagée. Il a alors fallu prendre le temps d’expliquer à chacun les aménagements réalisés, les nouvelles consignes et l’utilisation des EPI spécifiques. Il était primordial de garantir leur sécurité. Nos équipes étaient soulagées et heureuses de pouvoir reprendre le travail dans les conditions que nous avons réussi à mettre en place. Voici quelques exemples de consignes mises en place sur site : aménagement des heures d’arrivée, de pause et de départ selon les équipes pour éviter les croisements, attention renforcée sur l’hygiène et la propreté sur le chantier et au niveau de la base-vie, temps forts alloués à l’explication des procédures que nous avons adaptées, et sur les postes les plus physiques, adaptation au port du masque, en particulier les jours de pluie ou de fortes chaleurs.

Une démarche chantier propre est mise en place pour réduire et recycler significativement les déchets de chantier. Quelles sont les actions mises en place ?

Nous travaillons avec un prestataire spécialisé (Groupe Brangeon) dans le recyclage des déchets. Ce dernier met à notre disposition des bennes spécifiques à chaque type de déchets : gravats, bois, ferraille, cartons, DIB (Déchet Industriel Banal) et déchets dangereux tels que les aérosols et les emballages souillés. Nous avons également investi dans du matériel adapté : nos podiums de lavage des bennes à béton, par exemple, permettent la décantation des eaux de lavage, et tournent ainsi en circuit fermé, ce qui évite les rejets d’eau polluée.

Nous sommes depuis longtemps sensibilisés à la réduction et au recyclage des déchets, nos équipes sont donc habituées à réaliser le tri des déchets efficacement dès leurs postes de travail, au moyen de nos bennes intermédiaires. Notre prestataire se charge ensuite de la valorisation des déchets via ses filières spécifiques ; un tri bien réalisé sur chantier nous permet généralement d’atteindre un % de valorisation supérieur à 80%

Quelles sont les prochaines étapes du chantier ?

Nous avons aujourd’hui terminé  la dalle basse du RDC, et débutons la réalisation des premiers voiles.

Pour plus d’informations sur ETPO : www.groupe-etpo.fr

Mise à jour le 16 juillet 2020

En savoir plus